Non classé

Les produits “light”

Le light : bon pour la perte de poids ?

Les produits “light” ne doivent pas être pris comme des aliments minceurs, régimes ou même miracles ! Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils sont parfois réduits en sucres ou parfois réduits en graisses mais ne sont certainement pas réduits en ingrédients transformés. Que ce soient des excipients, des agents de textures, de matière, de couleurs, les industriels sont obligés de corriger les saveurs des produits qu’ils commercialisent pour qu’ils soient quand même bons… En effet, le sucre et le gras sont aussi là pour leur goût ! Ainsi, un produit allégé en graisses peut être plus calorique que son produit référent car il aura fallu remplacer le goût et la texture des graisses par d’autres ingrédients qui sont souvent des sucres.

Pour faire simple, il existe deux sortes de produits light :

  • Allégé en sucres : suppression des vrais sucres pour les remplacer par des édulcorants, des correcteurs de goûts et des stabilisants
  • Allégé en graisses : réduction des graisses et ajout de correcteurs de goûts et de matière et souvent…remplacement par du sucre.

Focus sur les produits allégés en sucres

Utilisation prépondérante de l’aspartame qui est :
E951 : très controversé pour son augmentation significative du risque de cancer (American Health Society)
À les mêmes effets que le sucre sur la glycémie (et donc sur le stockage des graisses)
Déconseillé aux femmes enceintes (aux USA)
Interdit aux diabétiques (aux USA)

Étude de Katherine Appleton de l’Université de Belfast, American Cancer Society, American Journal of public Health.

Focus sur les produits allégés en graisses
Loin d’être plus naturels : plus chimiques ils contiennent aussi moins de vitamines et de nutriments. Notamment les vitamines liposolubles : A, D, E et K.

Light ou sans sucre ajoutés ?

Les produits “light” ne doivent pas non plus être confondus avec les produits “sans sucres ajoutés”. Les produits light sont à éviter absolument contrairement aux produits “sans sucres ajoutés”. Les produits “sans sucres ajoutés”, eux ne sont juste pas enrichis en sucres additionnels, ils contiennent les sucres présents dans les ingrédients de base de votre aliment. Par exemple, au rayon boissons végétales il y a de quoi s’arracher les cheveux : entre le nombre de déclinaisons existantes, les adjonctions en tout genre (calcium, fibres, protéines, etc) et le “sans sucre ajoutés” on peut rester plantée devant le grand linéaire pendant un sacré bout de temps !

Manger light = manger plus ?

Il semblerait qu’il y ait un effet psychologique non négligeable, en mangeant Light les personnes déculpabilisent et se sentent autorisées à manger plus.

Une incidence non négligeable sur le poids…
D’après une étude de Katherine Appleton de l’Université de Belfast portant sur 24000 individus pendant 10 ans : les personnes consommant des boissons light (aspartame) mangent en moyenne entre 90 et 190 kcal de plus que les autres au cours du repas.
Juste pour info : 150kcal en + / jour = 1kg de graisse en plus tous les 51 jours…
Les boissons light ouvrent l’appétit. Le fait de leurrer le cerveau serait la cause de cette appétence. Il chercherait le sucre promis par le goût en en demandant plus. À noter : si la boisson est glacée, l’effet d’appétence est encore augmenté.

Mauvais pour la santé, incitant à manger plus en brouillant les sensations alimentaires, souvent plus chers, ils n’ont vraiment rien de bon.

Mais alors que faire ?

Plusieurs pistes sont facilement recommandables et fonctionnent sur la majorité des gens : choisir des aliments entiers, bruts et les cuisiner soi-même. Ainsi on prend conscience de ce que l’on incorpore et parfois on se dit “oulà, non, il y a trop de sucre dans cette recette ou trop de beurre, je vais en mettre un peu moins”. Aussi, composer soi-même ses repas permet de mieux équilibrer ses apports.

Il faut bien avoir conscience que c’est toujours l’excès qui fait la prise de poids. Il n’existe pas d’aliment qui “fasse grossir”, il n’existe pas d’aliments de base à bannir sauf allergies ou intolérances. Choisissez les aliments les plus bruts possibles et cuisinez-les vous-même ou achetez des produits dont la liste d’ingrédients n’est pas longue comme le bras. Le light est quant à lui à oublier car il n’est ni bon pour la santé ni diététique.

En alternative, si on veut vraiment réduire sa consommation de sucres, certains produits de substitution sont nettement moins controversés : Stevia ou encore xylitol (écorce de bouleau sous forme de poudre) ils ne présentent pas de contre-indications mais leurrer son cerveau n’est pas forcément la solution, quand on a envie de sucre autant manger du sucre non ?

Enfin, contrairement au bio, le light n’a pas de certification ni de contrôle donc faites attention aux étiquettes et comparez !

Leave a Reply

Your email address will not be published.